jeudi 9 novembre 2017

L'homme qui murmurait à l'oreille des éléphants





Lawrence Anthony, une légende en Afrique du Sud et auteur de 3 livres, L’Arche de Babylone, Les derniers rhinocéros et best-seller L'Homme qui murmurait à l'oreille des éléphants, a courageusement sauvé la faune d'une mort certaine.

Non seulement il a réhabilité des éléphants sauvages mais il s’est mis en danger pour sauver les derniers rhinocéros blancs du Nord exterminés par la LRA au Congo, ainsi que les derniers animaux du zoo de Bagdad lors de l'invasion américaine en 2003.

Deux jours après le décès de Lawrence Anthony en mars 2012, les éléphants sauvages se  sont présentés devant son domicile menés par Nana, la matriarche, et Frankie, sa cadette. 
Le troupeau d'une trentaine d'éléphants a parcouru solennellement plus de 20 km en file indienne pour venir arriver devant sa demeure, à Thula Thula, et lui rendre hommage comme ils le font aux membres de leur propre famille. 

Les témoins de ce spectacle ont été étonnés, non seulement par leur intelligence et leur perception du décès de leur protecteur mais également par la façon dont ils ont manifesté leurs émotions.


Comment ces éléphants de la réserve ont-ils su que l'homme qui les avait sauvés n’était plus de ce monde ? 

« Un homme d’une grande générosité est mort subitement », a expliqué le rabbin Leila Gal Berner, Ph.D., «et à plusieurs km de distance, deux troupeaux d'éléphants qui ont détecté qu'ils avaient perdu un ami cher, ont commencé a se déplacer comme dans une procession solennelle, presque « funèbre» jusqu'à la maison du défunt pour montrer leur respect à sa famille. S'il fallait avoir une preuve de la merveilleuse interdépendance de tous les êtres vivants, la voilà avec les éléphants de la réserve de Thula Thula. Le coeur d'un homme s'arrête, et le coeur de dizaines d'éléphants est en deuil. Le coeur de cet homme a offert la guérison à ces éléphants, et maintenant, ils sont venus pour rendre un hommage affectueux à leur ami. "


Françoise Malby Anthony, la femme de Lawrence, s’est dit particulièrement touchée, sachant que les éléphants n'étaient pas revenus chez eux depuis très longtemps. Pourtant, ils savaient où se diriger. 
De toute évidence, les éléphants ont voulu montrer leur profond respect, et honorer leur ami qui leur a sauvé la vie, en restant devant la maison pendant 2 jours et 2 nuits.
Puis, un matin, ils sont repartis.

samedi 21 octobre 2017

Exposition Beauté Sauvage

Beauté Sauvage Géodomia

Exposition photos de sensibilisation

« Beauté Sauvage »


Du 02 au 30 novembre 2017

Éléphants, rhinocéros et …requins ; ces animaux témoignent que quelque soit leur image auprès du grand public, la menace d’extinction pèse sur eux. Perte d’habitats, extermination…les diverses pressions de l’Homme sur ces espèces vont-elles sonner le glas pour ces animaux emblématiques ?

Notre association travaille depuis sa création à informer et sensibiliser le grand public et aussi les élus aux menaces qui pèsent sur les éléphants. De plus, nous collaborons avec les associations souhaitant s’unir et diffuser plus largement le même message d’alerte.
Cette exposition donnera aussi lieu à deux rendez--vous de rencontres :
  • Vendredi 10 novembre : projection-débat avec notre association sur le thème : « Quelles menaces pèsent sur les requins ?»
  • Vendredi 24 novembre : conférence « Lawrence Anthony, l’homme qui murmurait à l’oreille des éléphants » par l’association LAEO
Réservation pour les rv au 03 23 80 32 20 ou par mail : www.laeo.fr, geodomia@aisne.fr ou sauvegardedesrequins@orange.fr 
Lieu :
33, rue des Victimes de Comportet, 02000 Merlieux-et-Fouquerolles
Horaires :
Du mardi au vendredi : 10h00-12h30 / 14h00-17h30
Samedi : 9h30-12h30

dimanche 1 janvier 2017

Bonne année 2017

 
 
 
Que 2017 soit l'année de la réconciliation 
et du respect de l'homme envers les animaux !

A tous les défenseurs des éléphants, 
nous vous adressons tous nos voeux de réussite.
Restons unis !
L'équipe de LAEO 
www.laeo.fr

jeudi 1 décembre 2016

Elephant Haven



Fondée par Tony Verhulst, expert international des soins aux éléphants, et Sofie Goetghebeur, experte des soins d'oiseaux, d'okapis, de mammifères marins, de singes et d'éléphants, cette maison de retraite pour éléphants unique en son genre est née suite à la décision prise par les pays européens d'interdire les animaux sauvages dans les cirques.

A l'heure actuelle, à travers l'Europe, les cirques abritent plus des 100 éléphants.
Où les placer ?
Renvoyer les éléphants dans leur pays d'origine n'est pas toujours réaliste mais il est possible de leur créer un havre de paix car il n'en n'existe encore aucune en Europe.



Mission d'Elephant Haven
  • offrir une place pour éléphants âgés.
  • réintégrer et réhabiliter les éléphants.
  • prévoir un programme pédagogique sur les éléphants, leurs comportements et leurs besoins complexes.
  • contribuer et réfléchir à un monde qui respectera et protégera les éléphants et leur habitat.

Principes
  • Elephant Haven est un endroit de respect envers l'animal, l'homme et la nature.
  • Elephant Haven offre à ces éléphants un havre de paix pour le restant de leur vie.
  • Les éléphants ne sont pas enchaînés.
  • Aucun moyen de contrainte n'est utilisé.
  • Le contact entre les soignants et les éléphants est basé sur "protected contact". 
  • Elephant Haven ne fait pas de reproduction des animaux.
  • Lors des prises de décision, le respect de l'environnement et de la nature sera toujours vu comme une priorité.
  • Développement durable est essentiel à Elephant Haven lors des constructions et des travaux quotidiens.
  • Les visiteurs et les bénévoles n'ont pas de contact direct avec les éléphants.
Pour plus de renseignements et pour les aider à subvenir à leurs besoins, contacter http://www.elephanthaven.com/fr/

L'éléphant est l'animal favori de Lawrence Anthony.
C'est avec eux que son aventure a commencé et qu'il a été surnommé l'homme qui murmurait à l'oreille des éléphants.


LAEO est partenaire d'Elephant Haven
www.laeo.fr

vendredi 29 avril 2016

Parrainage des éléphants





D’après la CITES, l’Afrique du Sud comprend toujours la majorité des éléphants d’Afrique, avec près de 55 % des éléphants connus sur le continent. L’Afrique de l’Est en compte 28 %, et l’Afrique centrale 16 %. En Afrique de l’Ouest, moins de 2 % des éléphants connus du continent se répartissent dans 13 pays.

Au début du XXe siècle, il y avait 20 millions d'éléphants en Afrique. Leur nombre est tombé à 1,2 million en 1980 et à moins de 500.000 en 2014, bien que le commerce d'ivoire ait été interdit en 1989, selon la CITES. Or, à cause du commerce de l’ivoire, plus de 35 000 éléphants sont tués chaque année, soit une centaine par jour.

La pauvreté (mesurée par le taux de mortalité infantile) et la faible gouvernance (mesurée par la capacité de lutte contre la fraude et par les niveaux de corruption), ainsi que la demande d’ivoire illégal dans les pays consommateurs sont trois facteurs clés que l’on peut lier à des niveaux plus élevés de braconnage. Depuis une dizaine d'années, l’augmentation du braconnage est surtout due à l’augmentation du pouvoir d’achat des Chinois qui importe 70% de l’ivoire.

En mars 2013, la CITES a identifié huit pays (Kenya, Tanzanie, Ouganda, Chine, Malaisie, Philippines, Thaïlande et Vietnam) étant les plus fortement impliqués dans la chaîne du commerce illégal de l’ivoire, en tant que pays d’origine, de transit ou de destination. La CITES a alors pris des décisions demandant aux huit pays de mettre en œuvre des plans d’action nationaux pour l’ivoire afin de lutter contre le braconnage des éléphants et contre la crise de la contrebande.

Ces décisions se sont traduites par un large éventail d’actions et d’initiatives - amélioration de la protection sur le terrain, contrôles douaniers plus efficaces, meilleure utilisation des technologies et de la criminalistique modernes, renforcement des lois, augmentation des poursuites, nouvelles campagnes de sensibilisation, destruction des stocks d’ivoire confisqués, et attribution de financements dédiés à la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages.

Une Marche mondiale pour les éléphants et les rhinocéros a lieu chaque année depuis 2013 pour interpeller les gouvernements à agir pour stopper le braconnage car, si rien n’est entrepris à grande échelle, les éléphants risquent l’extinction de leur espèce. Cette année en 2016, elle aura lieu le 24 septembre, le jour de la COP17 pour la biodiversité qui se tiendra en Afrique du Sud.

Heureusement, il existe des endroits où les éléphants vivent paisiblement, protégés par des gardes armés qui les surveillent 24h sur 24. Avec ses 2 millions d’hectares (pratiquement la moitié de la surface totale des parcs nationaux sud-africains), le Parc Kruger est le plus grand d’Afrique du Sud (8% du pays). Par ailleurs, les réserves privées ne sont pas en reste.



Le sud-africain Lawrence Anthony, qui a été récompensé de la médaille de la Terre par l’ONU pour avoir sauvé le zoo de Bagdad en 2003 durant la guerre d’Irak, a décidé d’acquérir une ancienne réserve de chasse du Zululand en 1998. Un an plus tard, il y accueille un troupeau de 7 d’éléphants sauvages pour leur éviter d’être abattus.


Quinze ans plus tard, le troupeau compte près de 30 individus de tous âges. La réserve doit à présent s’agrandir pour accueillir les nouveau-nés faute de quoi le programme de contraception devra être renforcé, ce qui n’est pas bénéfique pour la survie de ces animaux. Heureusement, le projet Royal Zulu, conçu par Lawrence Anthony dès l’acquisition de Thula Thula, est en bonne voie : il s’agit d’inclure les terres des tribus voisines d’une superficie de 3 500 hectares dans le périmètre de la réserve qui comprendrait ainsi plus de 8 000 hectares au total.

Si la solution est à portée de main, elle demande toutefois un investissement colossal pour l’installation des clôtures, la création de nouveaux chemins indispensables aux passages des véhicules de patrouille ou de safaris, sans parler de l’embauche de nouveaux rangers chargés de surveiller le troupeau et de l’acquisition de matériel de sécurité. 

Françoise Malby Anthony, la femme de Lawrence qui a repris en main la réserve au décès de son mari, a donc lancé un projet de parrainage des éléphants de la réserve qui favorisera la protection de la faune sauvage et favorisera l’emploi des habitants de la région.

Pour parrainer un éléphant, rendez-vous sur le site www.laeo.fr à la rubrique « contact ».

lundi 4 avril 2016

Interdiction d'importation

 "La Chine a étendu son interdiction sur les importations d'ivoire pour protéger les éléphants africains", a annoncé, mardi, le Bureau national des forêts. 
Plus précisément, le gouvernement chinois interdit l'importation d'ivoire et de produits en ivoire acquis avant l'entrée en vigueur avant 1975, soit avant la création de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction). 
Cette mesure est effective du 20 mars 2016 au 31 décembre 2019.


Deux autres mesures d’interdiction concernent l'importation depuis l’Afrique de trophées de chasse et d’ivoire africain sculpté après 1975, prises par la Chine en 2015 pour un an, sont également prorogées jusqu’à la fin de l'année 2019. 

La présidente de LAEO France, Noëlle Saugout, se félicite de cette décision : "Même temporaire et même adoptée uniquement pour un certain type de défenses, la Chine montre qu'elle est enfin déterminée à lutter contre le commerce de l'ivoire. On attend à présent de ce pays qu'il interdise totalement toute utilisation de l'ivoire pour éviter la moindre possibilité d'ivoire illégal provenant du braconnage. Pour rappel, une centaine d'éléphants sont tués chaque jour pour leur défense et l'utilisation des défenses provenant de ce trafic n'est pas sanctionnée. Pire, on fait croire aux Chinois que l'ivoire provient des dents d'éléphants tombées naturellement et que celle-ci repousse par la suite."






mardi 5 janvier 2016

Bonne année 2016



LISTE DE VOEUX DE LAEO

L'arrêt du commerce de l'ivoire
La protection de l'habitat des éléphants

L'adoption à l'ONU de la résolution de Lawrence Anthony 
pour la protection de la faune sauvage en zones de conflit

L'agrandissement de la réserve des éléphants de Thula Thula
 L'interdiction des éléphants dans les cirques
L'éducation des enfants africains sur l'importance de les protéger

 Liste non exhaustive : qu'auriez-vous ajouté ?

Contact www.laeo.fr